Pourquoi faire appel à une agence de traduction juridique ?

Le monde de la traduction regorge de fournisseurs généralistes qui ont de nombreuses cordes à leur arc.

Ces fournisseurs de services linguistiques, fréquemment appelés LSP (Language Service Provider) traduisent des documents juridiques, financiers, médicaux, techniques, de communication…le tout dans de nombreuses langues.

Mais comment font-ils pour assurer de telles prestations alors que la tendance est à la spécialisation et à la technicité liée à un métier en particulier ? Comprendre un texte juridique reste souvent aussi difficile que d’interpréter un texte médical. Déchiffrer et traduire dans sa langue maternelle relève d’un exercice compliqué qui demande des connaissances bien précises (Ne serait ce que la compréhension des termes définis, des majuscules…) et une habitude de l’emploi de termes précis adaptés au droit des pays concernés. Traduire un SPA n’est – en général – pas compatible avec la traduction d’une autorisation de mise sur le marché d’un médicament (AMM). Evidemment, choisir un positionnement de spécialiste oblige à prendre des risques et à se concentrer sur un seul marché, celui des juristes. Ce risque est un parti pris. Il oblige à avoir un niveau de service disponible 7 jour sur 7, de respecter des règles strictes de confidentialité, de faire des lexiques, de répondre rapidement aux demandes (en moins de 30 minutes), de réaliser des traductions libres et assermentées…bref, d’avoir une offre dédiée et construite pour des juristes.

Facebook
Twitter
LinkedIn